Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'actu de l'Amérique latine
  • : Bienvenue sur le blog de l'actu de l'Amérique latine. Economie, politique, culture, environnement : les analyses de votre blog latino.
  • Contact

Le livre

Simon Bolivar
La conscience
de l'Amérique

Editions Toute Latitude
192 pp. - 17,80 €
Commander le livre
Les lettres et discours politiques essentiels du Libertador : la porte d'entrée désormais classique dans l'univers de Simon Bolivar et dans la pensée politique contemporaine en Amérique latine. Traduit et présenté par Laurent Tranier.

Recherche

Partenaires

Le blog de l'actu de l'Amérique latine, en partenariat avec :
.Les Editions Toute Latitude

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:16

Anonymous.jpgQui est... Anonymous ? D'après Wikipedia, c'est un réseau de communautés d'Internautes activistes, autrement dit de pirates ou de hackers, agissant de manière anonyme dans le but de défendre le droit à la liberté d'expression sur Internet et en dehors. Leur nom est plutôt un label signant des actions informatiques et physiques entreprises par des personnes masquées. Leurs actions, parfois controversées, ont pris pour cible la Scientologie, les dictatures arabes, mais aussi l'OTAN et... le cartel de narcotrafiquants mexicain des Zetas.

Anonymous déclenche l'Opération Cartel

Il semble en effet que l'un des membres mexicains des Anonymous ait été enlevé dans la ville de Veracruz, ce qui aurait conduit cette communauté à déclencher l'Opération Cartel. Le 3 novembre 2011, les Anonymous ont confirmé sa libération, à la suite de la publication sur YouTube d'une vidéo (voir ci-dessous) dans laquelle ils menaçaient de dénoncer les "policiers, journalistes et chauffeurs de taxis" liés aux Zetas ainsi que des "informations sensibles" sur leurs liens avec le gouvernement.

Les Anonymous auraient donc fait plier la plus violente organisation criminelle du pays qui n'hésite pas à assassiner journalistes, blogueurs et tous ceux qui entravent ses intérêts ? Les Anonymous ont finalement renoncé à livrer les noms promis, par crainte de représailles.

Perplexité

Le visage du crime organisé au Mexique est mouvant et le nouveau rapport de force qui semble créé par une communauté d'Internautes laisse perplexe. Tout d'abord, que fait la police ? Les autorités mexicaines ont déclaré qu'elles n'étaient pas en mesure de confirmer l’origine de la vidéo, ni la véracité de ses affirmations. Nous n'en attendions hélas guère davantage. L'Etat mexicain est déliquescent, l'implication de l'armée dans la lutte contre les cartels est un échec : le nombre de victimes de cette quasi guerre civile est estimé à 43000 morts depuis 2006.

Pour autant, un groupe d'Internautes anonymes et isolés, sans autres moyens que ses connaissances informatiques serait capable de mettre en échec un cartel ? Et le gouvernement mexicain, la DEA aux Etats-Unis, les organisations internationales de lutte contre la criminalité en seraient incapables ? Nous connaissons aussi les moyens colossaux, pour ne pas dire illimités, dont disposent les cartels. Est-il concevable qu'ils soient absents de ce terrain, celui de la cybercriminalité, au point de se trouver à la merci des Anonymous ? Ou l'épisode récent a-t-il mis en évidence une faille dans leur dispositif, qu'ils sont probablement déjà en train de combler, au point, demain, d'échapper à toute crainte et de faire peser un nouveau type de menace sur les Etats et les populations ? Et si les Anonymous ont pu recueillir des informations permettant de lutter contre la criminalité, ont ils le droit de les taire ? A moins que tout cela ne soit qu'une gigantesque manipulation entre narcotrafiquants ?

Les autorités mexicaines ont déclaré qu'elles n'étaient hélas vraiment pas en mesure de répondre à toutes ces questions.

Dans cette vidéo datée du 6 octobre 2011, un homme se présentant comme le représentant des Anonymous demande aux Zetas la libération de l'un des siens tout en les menaçant de dénonciations.  

Partager cet article

Repost0

commentaires