Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'actu de l'Amérique latine
  • : Bienvenue sur le blog de l'actu de l'Amérique latine. Economie, politique, culture, environnement : les analyses de votre blog latino.
  • Contact

Le livre

Simon Bolivar
La conscience
de l'Amérique

Editions Toute Latitude
192 pp. - 17,80 €
Commander le livre
Les lettres et discours politiques essentiels du Libertador : la porte d'entrée désormais classique dans l'univers de Simon Bolivar et dans la pensée politique contemporaine en Amérique latine. Traduit et présenté par Laurent Tranier.

Recherche

Partenaires

Le blog de l'actu de l'Amérique latine, en partenariat avec :
.Les Editions Toute Latitude

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 07:37

FlorenceCassez.jpg

Le 8 décembre 2005, Florence Cassez, française installée à Mexico, est arrêtée en même temps que son compagnon, Israël Vallarta, gangster spécialisé dans les enlèvements suivis d'une demande de rançon : l'un des fléaux qui frappent alors le Mexique...

C'est une formidable victoire pour la police locale, plusieurs otages étant libérés par la même occasion. Le lendemain, la scène de l'arrestation est rejouée par les mêmes acteurs pour les caméras des journalistes, qui ne sont pas informés de la mise en scène. La suite, on la connaît : Florence Cassez, considérée comme complice d'Israël Vallarta, a été condamnée à 96 ans de prison en avril 2008, peine réduite en appel à... 60 ans de prison en mars 2009. Elle clame son innocence, en appelle à l'Elysée - qui se démène jusqu'à présent sans résultats - et son avocat soulève un certain nombre d'anomalies troublantes dans la procédure et au procès.

Un contexte sécuritaire et politique défavorable

Nous ne possédons pas les éléments pour trancher en faveur de la culpabilité ou de l'innocence de Florence Cassez. On peut cependant souligner que le contexte de son arrestation - l'explosion de la violence et de l'insécurité au Mexique - ne lui a pas été favorable. Qu'à ce moment-là, la police largement décrédibilisée aux yeux de la population qui la considère comme incompétente et souvent corrompue, avait cruellement besoin de résultats, surtout s'ils étaient spectaculaires. Que le contexte de son procès, notamment en appel, ne l'était pas davantage : à quelques mois des élections, les politiques, guère plus populaires que la police, avaient tout intérêt à satisfaire une opinion publique excédée par la situation d'insécurité, qui demandait des peines exemplaires... Le voyage de Nicolas Sarkozy et ses demandes officielles en mars 2009 n'avaient donc aucune chance d'aboutir.

2011, Année du Mexique en France... et d'un procès équitable ?

Si la violence, sous toutes ses formes, ne semble hélas pas beaucoup reculer au Mexique, la donne politique a changé : 2011 sera l'Année du Mexique en France. De nombreux événements s'inscriront dans cette manifestation annuelle visant à rapprocher les cultures et les sociétés des deux pays. Peut-on se permettre, de part et d'autre de l'Atlantique, de laisser gacher cette fête ?

Le Ministère de la Justice mexicain vient de reconnaître officiellement le mensonge de la police sur la date d'arrestation de Florence Cassez. C'est une anomalie formelle, qui ne dit rien sur le fond, c'est-à-dire la culpabilité ou l'innocence de l'accusée, mais qui est choquante et inacceptable dans un Etat de droit. Elle est de nature à remettre en cause la sincérité et l'équité du procès.

Des arguments puissants militent donc en faveur - a minima - d'un nouveau procès de Florence Cassez, établi sur des bases assainies. L'Etat de droit mexicain, comme les relations d'amitié entre la France et le Mexique, en sortiraient grandis. La raison d'Etat et la Justice se rejoignent : Florence Cassez a de vrais motifs d'espoir.

 

Des images de la fausse arrestation de Florence Cassez, le 9 décembre 2005, sur le site du Parisien.fr :

Partager cet article

Repost0

commentaires