Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : L'actu de l'Amérique latine
  • : Bienvenue sur le blog de l'actu de l'Amérique latine. Economie, politique, culture, environnement : les analyses de votre blog latino.
  • Contact

Le livre

Simon Bolivar
La conscience
de l'Amérique

Editions Toute Latitude
192 pp. - 17,80 €
Commander le livre
Les lettres et discours politiques essentiels du Libertador : la porte d'entrée désormais classique dans l'univers de Simon Bolivar et dans la pensée politique contemporaine en Amérique latine. Traduit et présenté par Laurent Tranier.

Recherche

Partenaires

Le blog de l'actu de l'Amérique latine, en partenariat avec :
.Les Editions Toute Latitude

26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 11:25
Il est aujourd'hui difficile de contester que la politique sécuritaire conduite par Alvaro Uribe en Colombie depuis son élection en 2002 ait remporté d'importants succès. Les chiffres des enlèvement et des morts violentes, en baisse sensible, l'attestent. La victoire politique obtenue sur les groupes paralimitaires engagés dans un processus de retour à la vie civile après passage par la case prison le confirme, de même que les spectaculaires succès militaires obtenus sur la principale guérilla d'extrême gauche, celle des FARC. Tout cela est réel. Tous ces progrès sont cependant entachés d'ombres - légèreté des peines pour les paramilitaires, quand ce n'est pas impunité, poursuite contre des proches du pouvoir, débordements récents de l'armée poussée à la folie meurtrière par la politique du résultat. Après les succès, vient ainsi l'heure des comptes et le prix de ces victoires s'avère plus élevé que ce que l'on imaginait en terme de violation des droits fondamentaux. La Colombie est une démocratie ancienne. Elle est imparfaite, comme toutes les démocraties, mais ses imperfections les plus graves - celles provoquées par la guerre civile et le narcotrafic - sont en passe d'être gommées. Débute désormais la transition vers un Etat de droit plus parfait. La clef du succès dans cette nouvelle étape est encore entre les mains d'Uribe. A lui de faire la preuve de sa volonté de poursuivre dans la bonne direction, en sanctionnant les coupables d'exactions au sein de l'armée, en laissant la justice poursuivre les prévenus jusqu'au sein de son palais présidentiel, jusque dans sa maison familiale. En n'expulsant pas les responsables des ONG internationales - Amnesty en l'occurrence - quand leurs rapports lui déplaisent...

Partager cet article

Repost0

commentaires